sponsors & partenaires
http://www.ladanse.com/index.php?page_corps=8;4;0;0

  
Mot de passe perdu
S'inscrire
   sponsors & partenaires
http://www.ladanse.com/index.php?page_corps=8;4;0;0

Dans l'annuaire...

Epris de passion, d'amour et de joie, sont sans nul doute les mots à employer pour qualifier l'enseignement de Marianne. Tout au long de ses cours,...

Ecole de danse Arabesque dirigée par Arlette Langou Marchand. Danse Classique, contemporain, moder'n jazz. (Enfants, adolescents, adultes) Co...

Avec 44 rendez-vous de danse dont 18 spectacles en salle, des scènes en ville, 26 compagnies accueillies, des répétitions publiques, des gigabarres su...

Parcours professionnalisant au Centre de Formation Danse désoblique (CFDd) : Cursus Diplôme d’Etat de professeur de danse : > U.V théoriques : > De...

AMIS DANSEURS et CHORÉGRAPHES Je suis sûre que vous connaissez l'importance d'une belle vidéo, que ce soit pour votre école, pour décrocher un cast...

Les Chaussons Verts est un blog consacré à l'histoire et à la petite histoire de la danse et du ballet, de la préhistoire à nos jours, et s'organise a...



la danse.com


Trois livres par Julie Perrin

Odile Duboc. Les mots de la matière. Écrits de la chorégraphe

Les solitaires intempestifs, "livre + DVD", Besançon, 2012, 256 pages.

Ce livre donne à lire et entendre les mots de l’artiste Odile Duboc. C’est la voix d’une chorégraphe, danseuse, pédagogue, soucieuse de transmettre les valeurs de sa danse, et d’en décrire les gestes fondateurs. Dans une écriture limpide et parfois poétique, elle décline ici ce qui fonde son esthétique et son langage chorégraphique. Odile Duboc, Les mots de la matière rassemble des textes écrits entre 1981 et 2010, pour certains inédits.

Ouvrage établi par Françoise Michel et Julie Perrin

Accompagné d’un DVD (3h) : trois solos d’Odile Duboc Langages clandestins (1981), Overdance (1989) et O.D.I.L (2006), ainsi que la Grande leçon de danse de la chorégraphe filmée en 2009 au Centre national de la danse.

Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre.

Odile Duboc (1941-2010) a marqué l’histoire de la danse contemporaine en France, transmettant inlassablement ses convictions artistiques auprès de nombreux danseurs amateurs ou professionnels. Avec Françoise Michel, collaboratrice dès le premier solo en 1981 intitulé Langages clandestins, elle a fondé en 1983 l’association Contre Jour. Odile Duboc a dirigé de 1990 à 2008 le centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort. Insurrection (1989), Projet de la matière (1993), trois boléros (1996) et Rien ne laisse présager de l’état de l’eau (2005) comptent parmi ses pièces les plus connues du public.

Table des matières à télécharger

Deux rencontres autour du livre auront lieu :

  • Le 11 février 2013 à 19h30 à Micadanses, 16 rue Geoffroy L'Asnier, 75004 Paris : dans le cadre de la soirée édition danse du festival Faits d'Hiver, www.faitsdhiver.com
  • Le 19 février à 18h30 à la SACD, 7 bis, rue Ballu, 75009 Paris : réservation indispensable dans la limite des places disponibles : invitation.mda@sacd.fr

Histoire(s) et lectures : Trisha Brown / Emmanuelle Huynh

Les presses du réel, Dijon, 2012, 368 pages.

« En 1992, lorsque je sollicite une première rencontre avec Trisha Brown, je ne sais pas encore que je vais m'intéresser à la question de la transmission, à la question de l'école comme lieu d'émancipation. C'est pourtant ce qui se joue dans ces conversations qui auront lieu pendant dix ans. À travers les questions à Trisha Brown, souvent préparées, parfois improvisées, je cherche à comprendre tant le cœur du travail, sa fabrication intime, le rapport aux danseurs, leurs corps, leur imagination, que le contexte du travail, le cadre hiérarchique de la compagnie, le désir d'école, les questions économiques qui parfois donnent de nouvelles orientations. À mesure que je la rencontre, je peux inventer ma route et préciser mes propres options. Loin de m'inféoder à elle, ce lien m'autorise et m'émancipe. » Emmanuelle Huynh

Ces conversations sont accompagnées d'échanges avec des collaborateurs de Trisha Brown, de textes de ses danseurs, de notes consignées lors d'un stage avec la chorégraphe, de trois jours de conférence donnée au CNDC d'Angers en 2006. L'ensemble est suivi d'un essai sur cette "filiation déliée" entre Trisha Brown et Emmanuelle Huynh.

Auteurs : Guillaume Bernardi - Trisha Brown - Emmanuelle Huynh - Kevin Kortan - Laurence Louppe - Denise Luccioni - Diane Madden - Julie Perrin - Shelley Senter - Stacy Spence

Ouvrage projeté par Emmanuelle Huynh

Coordination et réalisation : Emmanuelle Huynh - Denise Luccioni - Julie Perrin

Sommaire à télécharger

Une rencontre autour du livre,

  • animée par Lise Ott, aura lieu dans le cadre du Festival Montpellier Danse, le 3 juillet dans l'après-midi, au studio Cunningham.

Figures de l'attention. Cinq essais sur la spatialité en danse

Les presses du réel, Dijon, 2012, 325 pages.

Faire l’expérience d’une œuvre chorégraphique conduit le public à éprouver cette sorte de tension propre à la relation esthétique, au cours de laquelle le spectateur s’invente comme sujet sensible. Ce livre propose de considérer comment l’œuvre oriente et favorise un trajet perceptif que l’examen de la spatialité en danse met en évidence. La spatialité contribue à organiser un régime de visibilité et d’attention : elle semble jouer un rôle déterminant dans la façon dont l’œuvre sollicite le spectateur, en désignant où regarder et comment percevoir. Cette hypothèse est mise à l'épreuve des analyses successives de cinq pièces : Self-Unfinished de Xavier Le Roy (1998), Trio A d’Yvonne Rainer (1966), Suite au dernier mot : au fond tout est en surface d’Olga Mesa (2003), Con forts fleuve de Boris Charmatz (1999) et enfin Variations V de Merce Cunningham (1965). L’attention à l’œuvre chorégraphique est ainsi au cœur de la réflexion : comment chaque danse, à l'intérieur du dispositif de perception constitué par la scène occidentale, sollicite-t-elle le spectateur pour conduire son attention vers le surgissement d'une figure dansante ? Julie Perrin

Sommaire à télécharger

Julie Perrin est enseignante-chercheuse au département Danse de l’université Paris 8 Saint-Denis. Elle est l’auteure de Projet de la matière - Odile Duboc : Mémoire(s) d’une œuvre chorégraphique, Centre national de la danse / Les presses du Réel, 2007. Elle a coordonné avec Emmanuelle Huynh et Denise LuccioniHistoire(s) et lectures : Trisha Brown / Emmanuelle Huynh, Les presses du réel, 2012 et avec Françoise MichelOdile Duboc. Les mots de la matière. Écrits de la chorégraphe, Les Solitaires intempestifs, 2012.

Merci à Julie Perrin - Université Paris 8



RECHERCHER

sponsors & partenaires
http://www.ladanse.com/index.php?page_corps=8;4;0;0

Sommaire par rubrique



les derniers articles

Voir tous les articles